L'équipe Dimitri lance la plate-forme environne-mentale

L'urgence écologique mondiale est une menace existentielle.

La crise climatique est déjà grave, mais elle n'est qu'une partie du tableau plus large de notre relation brisée avec la nature.  Cela inclut également la sombre perte de biodiversité, la pollution, et le grand déséquilibre écologique dans nos relations avec autres espèces de la nature qui sont impliquées dans le virus zoonotique derrière la pandémie que nous faisons face.

L'économie canadienne repose essentiellement sur l'extraction – l’agriculture minière, la foresterie et la pêche.  L’économie est fortement investie dans les combustibles fossiles et apporte une considérable contribution par habitant au réchauffement climatique.  En tant que pays avec une très grande empreinte de ressources, le Canada a un rôle essentiel à jouer pour répondre à l'urgence écologique.

La décennie à venir est probablement notre dernière chance d'agir.  Si nous voulons assurer la survie humaine, prospérer et léguer aux générations futures une planète saine et vivable, nous devons agir de manière socialement juste et coopérative au niveau international.

Cette plateforme propose une approche écosocialiste pour que cette chance ne s'échappe pas.  L'urgence climatique nous oblige à réorganiser notre société et sa relation avec la nature.  Nos arrangements actuels accablent la terre d'inégalités économiques et sociales croissantes.  Les sociétés humaines doivent être réorganisées dans un souci de durabilité, en restaurant les biens communs tout en laissant une large place aux entreprises privées bien réglementées et appropriées, grandes et petites, en particulier les entreprises familiales et locales.

En socialisant les industries clés, et en régulant l'économie d'une manière juste, transparente et démocratique en coopération avec d'autres niveaux de gouvernement, le Parti vert sous Dimitri encouragera des mesures sur un certain nombre de fronts.

  1. Les combustibles fossiles
    • Atteindre des émissions nettes nulles, de préférence en 2030 et au plus tard en 2040.
    • Éliminer rapidement les combustibles fossiles.
    • Mettre fin à l'extraction du pétrole des sables bitumineux.
    • Interdire la fracturation.
    • Socialiser les industries des combustibles fossiles afin que les travailleurs licenciés soient requalifiés pour un emploi comparable.
  2. Exploitation minière et forestière
    • Réglementer l'exploitation minière et forestière pour la durabilité écologique et la justice sociale.
    • Réduire les exportations brutes et réduire la production pour correspondre à la capacité de transformation canadienne.
    • Socialiser les opérations de l'entreprise dans les 10 ans.
  3. Transportation
    • Transformer le système de transport, qui est couramment lourd en émissions et inadéquat.
    • Introduire une stratégie nationale écologique, pratique et abordable pour les routes intra et interurbaines, ainsi que le transport ferroviaire, aérien et maritime.
  4. Conservation et biodiversité
    • IAugmenter les terres et les plans d'eau protégés du Canada à au moins 40% d'ici 2030 en coopération avec les peuples autochtones.
    • Définir des plans et des objectifs pour inverser la perte de biodiversité.
  5. Mettre fin à la cruauté envers les animaux
    • Reconnaître les animaux comme des êtres sensibles et non comme des biens.
    • Réglementer l'élevage et d'autres activités pour éliminer la cruauté envers les animaux.
  6. Agroécologie
    • Réorienter l'agriculture loin des opérations corporatives monoculturelles massives et vulnérables.
    • Promouvoir l’agriculture agroécologique de petite échelle qui dépense peu d’énergie et de ressources naturelles tout en étant aussi biologique et durable.
    • Promouvoir la santé des sols grâce à la permaculture et aux techniques de régénération qui se traduisent par la santé publique et environnementale.
  7. Pollution
    • Cesser d'exporter les déchets du Canada.
    • Établir une stratégie nationale de gestion des déchets.
    • Imposer le principe pollueur-payeur.

Comme l'ont déjà insisté les jeunes et les vieux manifestants contre le changement climatique l’an dernier, l'urgence écologique était déjà sur nous lorsque la pandémie a mis en évidence une autre dimension critique sur cette urgence écologique.  Nous ne pouvons plus abuser de la nature qui nous nourrit.  Notre réponse à la fois socialiste et coopérative au niveau internationale réparera la relation brisée de l'humanité avec la nature.  C'est également la base essentielle d'un bien-être écologique dans le monde entier.

C'est le temps d’agir.

TÉLÉCHARGER LA PLATEFORME DE L'ENVIRONNEMENT COMPLÈTE

Soyez le premier à commenter

Or sign in with email

    Please check your e-mail for a link to activate your account.