L'histoire de Dimitri

Mes parents sont nés à Xirokambi, un village près de Sparte, en Grèce, pendant la Grande Dépression. Enfants, ils ont vécu l’occupation nazie et ont vu des soldats nazis rassembler des civils pour les exécuter en représailles aux attaques de la résistance.

Mes parents ont passé le reste de leurs jeunes années à vivre dans la pauvreté au milieu d’une guerre civile. Lorsqu’ils ont quitté la Grèce, ils ont navigué vers le Canada sans éducation, sans argent et sans anglais. Ils ont travaillé dur et finalement, avec quelques proches, ils ont ouvert un restaurant grec. Parmi les clients, les tables, les chaises et les odeurs de ce restaurant sont l’endroit où mes trois sœurs et moi avons grandi. J’ai eu la chance d’avoir mes trois sœurs. Elles m’ont protégé et ont cru en moi. Elles m’ont aussi appris ce que c’était que d’être une fille dans une société patriarcale.

À cette époque, le sectarisme et les attaques racistes étaient courants. Quand j’étais petit, je me souviens de me cacher derrière les buissons à l’école jusqu’à ce que les autres enfants entrent pour éviter mes intimidateurs.