Approbations

« Le plaidoyer juridique de Dimitri, ses reportages d'enquête et ses conférences et commentaires publics prouvent qu'il est prêt à adopter des positions audacieuses et fondées sur des principes pour la paix, l'environnement et les droits de l'homme.

Il est bien connu pour avoir défendu les personnes vulnérables, privées de leurs droits et opprimés, et sa compréhension de la loi comme instrument d'activisme lui a permis de remporter des victoires tangibles pour les causes qu'il défend.

Le mélange de l'écologie et du socialisme démocratique par Dimitri fournit une base passionnante pour l'élaboration d'une nouvelle politique. Je crois qu'en choisissant Dimitri comme chef du Parti vert, nous aiderons le parti à unir les mouvements de jeunesse émergents avec des militants de longue date. »

—Joan Russow, ancien chef du Parti vert du Canada (1997-2001)


« Je connais Dimitri depuis plusieurs années et il m'a impressionné par son intelligence et son engagement.

Dimitri se démarque à une époque où le Canada manque de leadership. Il démontrera que les Verts sont un parti de substance, dirigé par une personne bien parlée, articulée (en français et en anglais) et réfléchie qui comprend le rôle essentiel que notre environnement joue dans la capacité du Canada à maintenir une haute qualité de vie et un économie durable. »

—Don Scott, ancien vice-président du Parti vert du Canada, anglais (2014-2016)


« Je connais Dimitri Lascaris depuis 2015 et j'ai été impressionné par son intégrité personnelle; sa clarté de pensée; sa communication claire et affirmée; et sa compréhension des profonds problèmes et défis environnementaux, économiques, sociaux, démocratiques et internationaux auxquels le Canada est confronté.

La position politique de Dimitri est nourrie de l’esprit des mouvements sociaux actuels. Il ferait non seulement un successeur approprié à la remarquable Elizabeth May, mais il attirerait également des militants sociaux au parti et attirerait l'attention des médias et du public canadien.

Dimitri est très bien placé pour amener le PVC à la prochaine phase de son développement à un moment où des dirigeants ingénieux, courageux et éthiques sont tellement nécessaires pour inspirer les Canadiens à faire face à nos défis locaux, nationaux et mondiaux qui se recoupent. Je suis très heureux de soutenir la candidature de Dimitri à la direction du PVC. »

—Richard Walsh, ancien critique du Cabinet fantôme pour la santé mentale, ancien candidat 2015 (Waterloo)


« Je suis devenu membre de l'équipe de Dimitri parce que je pense que le pays a besoin de quelqu'un avec l'intégrité de Dimitri à la chefferie du Parti vert.  Le Parti vert n'a pas réussi à engager l'attention des Canadiens, comme le montrent nos résultats électoraux. L'énergie, la franchise et la confiance que Dimitri apporte à la politique nous permettront de le faire.  Nous devons être vigoureux afin de communiquer le besoin désespéré de renouvellement culturel et économique essentiel à notre survie à travers les défis multifactoriels du changement climatique. Je suis convaincu que Dimitri peut le faire et le fera. »

—Colin Griffiths, ancien critique du Cabinet fantôme pour science et technologie, ancien candidat 2015 (Pontiac)


« Dimitri est totalement engagé au maintien d’une planète verte qui soutient la vie dans la dignité et la justice pour tous. Il possède une connaissance approfondie des questions de durabilité et des interactions complexes entre l'économie et l'environnement. Je suis particulièrement impressionné par ses engagements inébranlables en faveur de la décence, l’intégrité et la transparence. Tels sont des principes qui sont manquants dans l'arène politique, caractérisée par l’opportunisme et la déférence aux intérêts des entreprises entreprises et des groupes d'intérêt. Son énergie et son travail incessant pour être une voix pour ceux dont les voix sont rejetées rafraichissent notre discours politique. »

Dr. Atif Kubursi, professeur émérite d'économie, Université McMaster


« J’appuie Dimitri Lascaris en tant que prochain chef du Parti vert parce qu'il a les meilleures politiques et propositions les plus progressistes sur toutes les questions. Il est en première ligne aux côtés des défenseurs de la terre, des travailleurs privés de leurs droits et d’autres qui résistent au pouvoir des grandes entreprises ou à la négligence du gouvernement. Il est précis et articulé sur toutes les autres questions, des banques au contrôle des entreprises, en passant par les frais de scolarité, les droits des travailleurs, les droits des autochtones, Black Lives Matter, et plus encore. »

—Kim Goldberg, un poète et journaliste primé, et l'auteur de huit livres dont Devolution (poèmes d'écopocalypse)


« Je suis ravi de soutenir Dimitri Lascaris en tant que chef du Parti vert du Canada. L'appréciation de Dimitri de la relation intime entre l'économie et l'environnement est extraordinaire. Les Canadiens ne devraient plus souffrir de la poursuite inconsidérée de la croissance économique. L'accent mis par Dimitri sur l'amélioration du bien-être grâce à de meilleurs services publics, aux droits des travailleurs, à la réforme de la justice et de la police, au bien-être des animaux et à une répartition plus équitable des revenus et des richesses, tout en protégeant l'environnement, offre un avenir bien meilleur. Sa compréhension de la place qu'occupe le Canada dans le monde, à l'abri des diktats et des caprices des États-Unis, est une bouffée d'air frais. Dimitri a la vision et la capacité de faire prendre une nouvelle direction au Parti vert du Canada si seulement nous étions assez intelligents pour lui donner la chance de diriger. »

—Peter A. Victor PhD (écon.), FRSC


« Dans le monde d'aujourd'hui, nous devons trop souvent tolérer les politiciens qui s'expriment par des évasions, des clichés et même des demi-vérités lorsqu'ils traitent des questions clés auxquelles nous sommes confrontés. Je soutiens Dimitri Lascaris parce qu'il a fait preuve d'une honnêteté qui est maintenant très rare. Il affronte directement la relation entre l'environnement et le type d'économie que nous avons mis en place.

Je l'honore également d'avoir été si franc en contestant la politique étrangère désastreuse du Canada qui utilise les sanctions et les menaces de l'ère colonialiste à l'égard d'autres nations. Il ne peut y avoir de bonnes mesures environnementales internationales sans le respect entre les nations. Pour ce lien important entre la dégradation de l'environnement, l'économie et une politique étrangère néfaste, je soutiens pleinement Dimitri Lascaris et j'espère que nos votes feront de lui le leader extraordinaire dont le Parti vert, et le Canada ont besoin en ce moment. »

—Maria Páez Victor, MA. Doctorat.


« En une année où tout va mal, la course à la chefferie du Parti du vert du Canada est une lueur d’espoir qui me rend très optimiste. Nous sommes choyés d’avoir des candidat.e.s qui n’ont manqué ni d’idées et ni de créativité pour rendre le Canada plus vert, plus équitable et plus prospère. Ceci dit, il est de bonne guerre de choisir son cheval de bataille préféré et le mien est Dimitri Lascaris.

Je connais Dimitri depuis quelques mois seulement mais son engagement pour l’environnement et la justice sociale est évident à travers son parcours professionnel impressionnant. Dans les faits, il a tenu tête aux grands intérêts corporatistes et politiques qui tentent inlassablement d’exploiter et de museler les citoyen.ne.s au Canada et à travers le monde. Oui, sa défense de l’être humain dépasse nos frontières : Dimitri ne mâche pas ses mots pour rendre notre gouvernement imputable lorsque ce dernier soutient des États répressifs; de même pour nos minières qui n’hésitent ni à polluer ni à piétiner les droits humains ailleurs au monde.

D’ailleurs, l’envergure internationale de son action ainsi que sa capacité démontrée de livrer la marchandise au Canada – en défendant monsieur madame tout le monde face à ‘la raison du plus fort’ – sont justement les qualités qui le démarquent des autres candidat.e.s. La cerise sur le gâteau est que Dimitri est un candidat bilingue du Québec qui comprend la spécificité québécoise.

Autre fait louable, Dimitri Lascaris et David Merner sont les seuls candidats à avoir mené une campagne électorale physique d’océan en océan, le dernier étant passé par le Québec à deux reprises. Même si Dimitri demeure mon premier choix comme chef, je souhaite bonne chance à David Merner, tout comme à mon amie et seule autre candidate du Québec, Meryam Haddad.

Les Verts du Canada ont une grosse pointure à remplacer en la personne de notre cheffe et militante de longue date Elizabeth May. Sans nier les qualités des autres candidat.e.s en lice, je suis persuadé que Dimitri Lascaris est la personne la plus habilitée à devenir le catalyseur de notre parti et de notre vision verte. J’en suis persuadé car je me fie à son expérience militante inégalée et à sa résilience face à l’acharnement de puissants groupes de pression.

Au franc parler, toujours à l’écoute, combattif et empêcheur de tourner en rond, Dimitri est le chef qu’il nous faut pour ce nouveau chapitre du Parti vert du Canada. Pour faire votre propre premier choix, posez-vous la question que je me suis posée : qui est le mieux équipé pour défendre mes intérêts de citoyen ordinaire? Ma réponse est Dimitri. Je vote pour lui puis je me rallierai derrière le ou la chef élu.e le 3 octobre, quelque soit son nom. Je vous invite à faire de même.

Je suis président de l’aile québécoise du Parti vert du Canada mais j’ai le devoir de noter que j’endosse Dimitri Lascaris en ma qualité personnelle car mon opinion n’engage pas l’AQPVC. »

—Ralph Shayne, le président de l'aile québécoise du Parti vert du Canada


Faites-nous savoir quand vous avez voté afin que nous puissions concentrer
les efforts de nos bénévoles sur les personnes qui n'ont pas encore voté.

Textez le mot "voté" au 647-360-6602 ou envoyez les mots "J'ai voté !" à info@teamdimitri.ca